MASTER Éthique

Contenus et types d'enseignement

Parcours « Ethique, société, droits de l’homme » et « Bioéthique, éthique du vivant, éthique clinique »
Ces deux parcours se regroupent dans un tronc commun en Master 1 selon le schéma suivant :
  • Master 1 : corpus commun ; acquisition des bases et des connaissances. env. 250 h de cours en présentiel
  • Master 2 : acquisition de connaissances plus spécifiques (selon le parcours) au projet de recherche ou professionnel. env. 150 h de cours en présentiel (le 4ème semestre est consacré au mémoire et travaux de recherches)
La première année, tronc commun à ces deux parcours, traite des fondements et des grandes lignes de l’éthique sectorielle ainsi que de la méthodologie. A côté des 3 premières UE du premier semestre, obligatoires et communes aux deux parcours, les étudiants choisissent, dans le cadre d’une UE libre et interdisciplinaire, différents cours portant sur les grandes problématiques contemporaines. Tous les étudiants valident une compétence instrumentale par semestre (langue vivante, formation internet, travail d’enquête, recherches documentaires etc.).
Au second semestre, les étudiants valident des compétences argumentatives au travers de l’UE « Problématique de recherche » et de l’UE « stage pratique de terrain ». Ils suivent également 2 UE de compétences d’éthique appliquée qui offrent chacune un choix de plusieurs cours proposés par d’autres composantes de l’université, afin d’atteindre à la fois une cohérence thématique au sein de chaque UE et une certaine accointance disciplinaire pour l‘étudiant.
En deuxième année l’étudiant poursuit vers l’un des 2 parcours du Master éthique.
Un certain nombre de cours sont communs aux 2 parcours et la plupart sont des cours proposés par d’autres composantes de l’université. Le second semestre de la deuxième année inclut le stage de recherche et le mémoire de fin d’étude s.
NB : Le parcours Bioéthique, éthique du vivant, éthique clinique inclut des cours spécialisés en éthique animale et un cursus aménagé pour les étudiants en médecine.

Parcours « Gérontologie, vieillissement, éthique et pratiques professionnelles »
  • Master 1 : environ 140h de cours à la fois en présentiel et en enseignement à distance (EAD), l’exercice professionnel faisant office de stage de terrain (mais épreuve de validation de l’UE)
  • Master 2 : environ 140h de cours à la fois en présentiel et en EAD (sans compter le temps de préparation du mémoire)
Ce parcours s’inscrit dans le cadre de la formation continue avec un public constitué essentiellement de professionnels en exercice. Le calendrier de formation et la pédagogie sont ajustés à cette réalité. Les UE sont structurées sur des thématiques (vieillir chez soi, fin de vie, etc.), chaque thématique est abordée de façon interdisciplinaire. Une UE est consacrée à la formation de base en philosophie morale. Chaque UE est aussi traversée de réflexion éthique (concepts en rapport avec la thématique, méthodologie de réflexion éthique).L’élaboration du mémoire est bien sûr propre à l’étudiant, mais la progression se fait sur les deux années, avec des temps d’atelier en petits groupes, réunissant 5 à 6 étudiants et leurs deux directeurs de mémoire. Les UE seront capitalisables dans le cadre du Pass’Compétences. Les UE sont ouvertes aux étudiants des autres parcours.

Parcours « Interdisciplinary Ethics » (Master international trilingue FR/DE/EN)
Parcours en lien avec le Campus européen et 3 universités européennes partenaires. Ce parcours insistera de façon renforcée sur la compétence de l’argumentation interculturelle, en trois langues (EN actif, FR et DE passif). Des séminaires internationaux seront prévus pour cela, et les cours auront lieu sur les sites univ ersitaires concernés. Prérequis linguistiques pour entrer dans ce cursus : anglais obligatoire, français, allemand, avec 2 langues exigées sur les 3 (maternelle ou de niveau B2). Ce parcours n’ouvrira pas avant la rentrée de septembre 2019.

Connaissances scientifiques à acquérir

Acquérir les connaissances fondamentales et approfondies en éthique fondamentale et dans les différents champs de l’éthique appliquée. Les connaissances se déclinent dans les champs respectifs des différents parcours

Description générale du contexte

La formation est organisée par le CEERE (Centre Européen d’Enseignement et de Recherche en Ethique), structure informelle localisée dans le bâtiment d’Anatomie de la faculté de médecine (au cœur de l’hôpital civil historique). Le Master d’Ethique est interdisciplinaire. La multiplicité des parcours a été réduite pour rendre l’offre de formation plus lisible.
Intitulés des parcours types de formation :
4 parcours de 2 ans :
2 parcours fortement mutualisés entre eux (tronc commun de M1)
« Ethique, société, droits de l’homme »
« Bioéthique, éthique du vivant, éthique clinique »2 parcours spécifiques relativement autonomes
« Gérontologie, vieillissement, éthique et pratiques professionnelles »
« Interdisciplinary Ethics » en lien avec le Campus européen. Chaque Université partenaire est responsable de l’organisation de son semestre.Rappel de l’Architecture antérieure et explication des réorganisations
Mention « Ethique : Sciences, normes et sociétés »
spécialité1 « Ethique et sociétés » : déclinée en 5 parcours :
  • Ethique médicale et bioéthique ;
  • Droits de l’homme : principes, normes et interprétations ;
  • Ethique, économie et société ;
  • Ethique et religions ;
  • Ethique et entreprise
  • + depuis 2015, un parcours transversal Ethique et droit animalLe cursus bilingue de cette spécialité disparaît et se fond dans le parcours « Interdisciplinary Ethics ».
Le parcours « Ethique, société, droits de l’homme » a vocation à regrouper les étudiants des anciens parcours : Droits de l’homme : principes, normes et interprétations ; Ethique, économie et société ; Ethique et religions ; Ethique et entreprise.
Le parcours « Bioéthique, éthique du vivant, éthique clinique » regroupe les étudiants de l’ancien parcours Ethique médicale et bioéthique ainsi que les étudiants engagés dans une spécialisation en éthique et droit animal.
- spécialité 2 : « Gérontologie : éthique et pratiques » : uniquement master 2 en formation continue. Son ancrage dans le dispositif de formation continue explique son autonomie.
Elle devient un parcours sur 2 ans. Compte tenu des besoins perçus, son volume horaire de formation est augmenté.

Compétences à acquérir

  • Le Master vise la spécialisation en éthique des étudiants ou des professionnels.
  • Conduire une analyse critique d’évaluation normative et axiologique
  • Réfléchir sur les valeurs, les normes, les enjeux contemporains, dans leurs dimensions à la fois historiques et culturelles.
  • Construire un raisonnement éthique et mener une argumentation éthique
  • Développer les facultés de jugement, de discernement, et de raisonnement éthiques.
  • Construire une délibération éthique en vue d’une prise de décision
Les compétences se déclinent dans les champs respectifs des différents parcours.
 
  • Langue du parcours :Français
  • ECTS :120
  • Volume horaire TPTDCICM
  • Formation initiale
    Formation continue
  • Apprentissage
    Contrat de professionnalisation
  • Stage : durée (en semaines):4

Objectifs du programme

Ce parcours vise la spécialisation en éthique des étudiants (ou des professionnels) de santé et du champ médico-social, et plus largement de ceux qui étudient le vivant (sciences biologiques par exemple) ou travaillent avec des humains (recherche biomédicale) ou des animaux (recherche, élevage, etc.).

Compétences à acquérir

Maîtriser les connaissances fondamentales et approfondies en éthique philosophique et dans différents champs de l’éthique appliquée
Conduire une analyse critique d’évaluation normative et axiologique
Réfléchir sur les valeurs, les normes, les enjeux contemporains, dans leurs dimensions à la fois historiques et culturelles.
Construire un raisonnement éthique et mener une argumentation éthique
Développer les facultés de jugement, de discernement, et de raisonnement éthiques.
Construire une délibération éthique en vue d’une prise de décision
 

Contact

Jean-Christophe Weber

Équipe pédagogique

Marie Thiel (Directrice du CEERE; Responsable du Parcours Interdiciplinary Ethics ; Responsable d'UE)

Herrade Igersheim-Chauvet (Coordinatrice recherche ; Responsable d'UE)

Marc Feix (Responsable des stages ; Responsable d'UE)

Jean-Christophe Weber (Responsable de Parcours ; Responsable du Master éthique ; Responsable d'UE)

Pascal Hintermeyer (Responsable du Parcours Éthique, société, droits de l'homme ; Responsable d'UE)

Cedric Sueur (Responsable de la spécialisation en éthique animale ; Responsable d'UE)

Jacqueline Bouton (Responsable du Parcours Éthique, société, droits de l'homme ; Responsable d'UE)

Nicoletta Diasio (Responsable d'UE)

Frederic Rognon (Responsable des langues vivantes ; Responsable d'UE)

  • Langue du parcours :Français
  • ECTS :120
  • Volume horaire TPTDCICM
  • Formation initiale
    Formation continue
  • Apprentissage
    Contrat de professionnalisation
  • Stage : durée (en semaines):4

Objectifs du programme

Le Master vise la spécialisation en éthique des étudiants ou des professionnels.
  • Maîtriser les connaissances fondamentales et approfondies en éthique philosophique et dans les différents champs de l’éthique appliquée
  • Conduire une analyse critique d’évaluation normative et axiologique
  • Réfléchir sur les valeurs, les normes, les enjeux contemporains, dans leurs dimensions à la fois historiques et culturelles.
  • Construire un raisonnement éthique et mener une argumentation éthique
  • Développer les facultés de jugement, de discernement, et de raisonnement éthiques.
  • Construire une délibération éthique en vue d’une prise de décision

Compétences à acquérir

  • évaluer l’importance de la dimension éthique dans la vie sociale, économique, culturelle, scientifique, spirituelle ;
  • connaître les fondements éthiques impliqués dans les références normatives et dans les droits de l’homme ;
  • comprendre les effets non-intentionnels des actions humaines ;
  • identifier les consensus et conflits de valeurs ;
  • savoir hiérarchiser et conjuguer les valeurs identifiables dans les situations complexes

Contact

Pascal Hintermeyer

Jacqueline Bouton

Équipe pédagogique

Frederic Rognon (Responsable des langues vivantes ; Responsable d'UE)

Cedric Sueur (Responsable de la spécialisation en éthique animale ; Responsable d'UE)

Marie Thiel (Directrice du CEERE; Responsable du Parcours Interdiciplinary Ethics ; Responsable d'UE)

Marc Feix (Responsable des stages ; Responsable d'UE)

Jean-Christophe Weber (Responsable de Parcours ; Responsable du Master éthique ; Responsable d'UE)

Pascal Hintermeyer (Responsable du Parcours Éthique, société, droits de l'homme ; Responsable d'UE)

Jacqueline Bouton (Responsable du Parcours Éthique, société, droits de l'homme ; Responsable d'UE)

Herrade Igersheim-Chauvet (Coordinatrice recherche ; Responsable d'UE)

Nicoletta Diasio (Responsable d'UE)

  • Langue du parcours :Français
  • ECTS :120
  • Volume horaire TPTDCICM
  • Formation initiale
    Formation continue
  • Apprentissage
    Contrat de professionnalisation

Objectifs du programme

Ce master, proposé prioritairement en formation continue, est un des quatre parcours de la Mention « Ethique ».
Il a pour objectifs de transmettre des connaissances et aider à penser les pratiques professionnelles. Il initie à la recherche gérontologique. Dans une démarche interdisciplinaire, il veut développer une vision professionnelle sur l'ensemble des champs d'intervention : action gérontologique des collectivités locales, services d'aide et de soin à domicile, établissements médico-sociaux, secteur sanitaire, et plus largement dans les domaines concernés par le vieillissement démographique.
Il répond aux besoins d'une solide culture gérontologique dans des métiers nouveaux : pilotes de MAIA, pilotes de réseaux gérontologiques, ingénieurs et techniciens (gérontechnologies par exemple).

Compétences à acquérir

La gérontologie s’intéresse au vieillissement et à la vieillesse dans toutes ses dimensions. Les compétences génériques de la mention Ethique se déclinent donc dans ce champ particulier de la gérontologie, de façon très interdisciplinaire. Mais ce cursus de Master correspond aussi à un besoin particulier de formation de professionnels porteurs d’un diplôme de niveau I. En effet, du fait du vieillissement démographique, de l’évolution des territoires et des activités économiques (urbanisation, nouvelle ruralité, silver economie) et de l’évolution des modes de vie (modification des solidarités familiales, migration des seniors), notre société se trouve dans une situation inédite dans l’histoire de l’humanité, obligeant pour répondre aux attentes et besoins des personnes âgées à inventer des pratiques nouvelles : c’est bien le sens de la loi relative à l’adaptation de la société au vieillissement, adoptée en France par le Parlement le 28.12.2015.
Enfin, le public entrant dans cette formation est souvent loin des standards universitaires (vie active, formation initiale en écoles professionnelles). Donc, plus encore que dans les autres parcours, nous cherchons à articuler l’apport de connaissances pratiques, le souci de développer une culture gérontologique et à aider à penser les pratiques professionnelles

Contact

Marie Christine Pfrimmer

Georges Kaltenbach

Équipe pédagogique

Magdeleine Ruhlmann (Responsable d'UE)

Marie Christine Pfrimmer (Coordinatrice pédagogique du Parcours Responsable d'UE)

Delphine Gallo (Responsable d'UE)

Stephane Carnein (Responsable d'UE)

Herve Polesi (Responsable d'UE)

Georges Kaltenbach (Responsable du Parcours Responsable d'UE)

Catherine Fernandez (Responsable d'UE)

Patrick Karcher (Responsable d'UE)

Frederic Blanc (Responsable d'UE)

  • Langue du parcours :Français
  • ECTS :120
  • Volume horaire TPTDCICM
  • Formation initiale
    Formation continue
  • Apprentissage
    Contrat de professionnalisation

Compétences à acquérir

outre les compétences générales du master éthique :
  • Comprendre et évaluer les grands enjeux éthiques, historiques et contemporains, nationaux et transnationaux, culturels et transculturels, disciplinaires et interdisciplinaires
  • Identifier les consensus et conflits de valeurs, dans leurs dimensions linguistiques et culturels
  • évaluer les défis éthiques dans la vie sociale, politique, économique, culturelle, scientifique, spirituelle ;
  • argumenter dans une autre langue que la langue maternelle.

Contact

Marie Thiel

Marc Feix

Conditions d'admission

Parcours Parcours « Ethique, société, droits de l’homme », « Bioéthique, éthique du vivant, éthique clinique » et « Interdisciplinary Ethics »
L’entrée en master Ethique se fait par le biais d’une sélection sur dossier, à l’appréciation de l’équipe de formation qui se réunit en commission pour l’étude des dossiers des candidats. Etapes pour candidater au master éthique :- Effectuer une pré-candidature en ligne entre début avril et la mi-juin en vue de la rentrée de septembre sur la plateforme eCandidat - Éléments obligatoires à joindre au dossier de candidature : Un curriculum vitae détaillé ; Une lettre de motivation explicitant ce qui est recherché à travers ces études; Un début de projet de recherche orienté en éthique (3 à 5 pages) où le/la candidat explique sur quel(s) thème(s) il/elle aimerait travailler et approfondir ses recherches; copies du ou des diplôme(s) obtenus et/ou les relevés de notes pour chaque année universitaire (en ce qui concerne les études ou diplômes étrangers, joindre également les traductions légalisées); Élément facultatif : Un exemplaire du mémoire s’il y en a un (pour les mémoires en langues étrangères : fournir un résumé en langue française de 20 pages maximum).
Parcours « Gérontologie, vieillissement, éthique et pratiques professionnelles »
Examen d'un dossier comprenant : le CV/ les attestations des diplômes obtenus avec les relevés de notes / une lettre de motivation dactylographiée / attestation du niveau de langue française pour tout candidat non francophone) + Entretien

Publics visés

  • Étudiants ayant obtenu une licence dans une discipline donnée ou ayant atteint ce niveau d’étude par validation des acquis de l’expérience.
  • Étudiants poursuivant un master dans une discipline et désirant suivre en parallèle une formation éthique complémentaire.
  • Formation continue pour professionnels.
  • Le Parcours « Bioéthique, éthique du vivant, éthique clinique » est accessible pour les étudiants en médecine de Strasbourg en cursus aménagé dès la 3ème année d’études de santé (DFG3 Sciences Médicales). Contact : Pr Jean-Christophe Weber
  • Le parcours Le parcours « Gérontologie, vieillissement, éthique et pratiques professionnelles » est ouvert aux personnes ayant obtenu une licence ou ayant atteint ce niveau par validation des acquis de l’expérience et justifiant d’une expérience professionnelle d’au moins deux ans dans le champ de la gérontologie ou auprès de personnes âgées (ou projet clairement défini).

Modalités d'inscription

http://www.unistra.fr/index.php?id=14804&utm_source=unistra_fr&utm_medium=unistra_fr_homepage

Pré-requis obligatoires

Niveau minimum requis pour postuler :
  • en master 1 : Licence ou équivalent (bac+3) ou VAE
  • en master 2 : master 1, Maîtrise ou équivalent (bac +4). L’admission directe en M2 n’est possible que si l’étudiant a eu une formation solide en éthique auparavant.
  • Dérogation pour les étudiants en santé : possibilité d’une inscription parallèle à la troisième année des études de santé
Procédure de candidature :
L’entrée en master Ethique se fait par le biais d’une sélection sur dossier, à l’appréciation de l’équipe de formation qui se réunit en commission pour l’étude des dossiers des candidats. Etapes pour candidater au master éthique :- Effectuer une pré-candidature en ligne entre début avril et la mi-juin en vue de la rentrée de septembre sur la plateforme eCandidat - Éléments obligatoires à joindre au dossier de candidature : Un curriculum vitae détaillé ; Une lettre de motivation explicitant ce qui est recherché à travers ces études; Un début de projet de recherche orienté en éthique (3 à 5 pages) où le/la candidat explique sur quel(s) thème(s) il/elle aimerait travailler et approfondir ses recherches; copies du ou des diplôme(s) obtenus et/ou les relevés de notes pour chaque année universitaire (en ce qui concerne les études ou diplômes étrangers, joindre également les traductions légalisées); Élément facultatif : Un exemplaire du mémoire s’il y en a un (pour les mémoires en langues étrangères : fournir un résumé en langue française de 20 pages maximum).

Pré-requis recommandés

  • Pour les candidats étrangers non francophones : fournir une attestation précisant le niveau de compréhension et d’expression en langue française sous forme de résultats au DELF, DALF ou TCF (Niveau C1 requis).
  • Élément facultatif : Un exemplaire du mémoire s’il y en a un (pour les mémoires en langues étrangères : fournir un résumé en langue française de 20 pages maximum).

Modalités d'inscription

Pré-requis obligatoires

Pré-requis obligatoires: Licence.

Modalités d'inscription

Inscription au Service de formation continue (SFC) auprès de Mme Céline PASTOR
Assistante Formation - 21 Rue du Mal Lefèbvre - F - 67100 Strasbourg
Tél : 03 68 85 49 24 - c.pastor@unistra.fr
 

Pré-requis obligatoires

Le parcours « Gérontologie, vieillissement, éthique et pratiques professionnelles » est ouvert aux personnes ayant obtenu une licence ou ayant atteint ce niveau par validation des acquis de l’expérience et justifiant d’une expérience professionnelle d’au moins deux ans dans le champ de la gérontologie ou auprès de personnes âgées (ou projet clairement défini)

Pré-requis recommandés

Expérience professionnelle d'au moins deux ans dans le champ de la gérontologie (ou projet clairement défini) et/ou en contact avec la personne âgée.

Débouchés

Le Master Ethique ne débouche pas sur un métier : il n’y a pas « d’éthicien » en France. La formation s’appuie sur le cursus antérieur des étudiants en formation initiale pour en viser l’approfondissement des questions éthiques et sur la formation continue de professionnels en quête d’outils méthodologiques et de références pour construire, dans leurs métiers, ces questionnements et évoluer professionnellement
Dans de nombreuses filières professionnelles (métiers de la santé et du champ médico-social, cadres d’entreprise, métiers de l’économie, de la gestion, de la finance, de la communication, du droit, etc.) une compétence en éthique est recherchée et offre au diplômé des opportunités d’évolution de carrière à partir du métier socle, notamment pour ce qui concerne la démarche qualité (normes Iso 9000 et au-delà), la responsabilité sociale des entreprises, les ressources humaines, la gouvernance responsable.
Ces compétences en analyse éthique sont également recherchées dans les associations (buts social, humanitaire, développement écologique) et les institutions (participation aux comités d’éthique ou aux instances déontologiques). Elles sont un atout indéniable dans l’ensemble des métiers qui ont affaire à la condition animale, à l’élevage à la recherche biomédicale.
Poursuite en doctorat en éthique (et plus tard HDR), possible à Strasbourg
 

Poursuite d'études

Il y a différents types d’étudiants :
  • Les étudiants en médecine commencent le master parallèlement au second cycle des études médicales, et en général, valident le M1, mais ne peuvent valider le M2 au cours de ce cycle. A l’issue des ECN, ils sont dispersés sur le territoire national. La validation du M2 au cours du troisième cycle de médecine (internat) une année-recherche. Beaucoup d’étudiants n’obtiennent ainsi que la maîtrise. Leur insertion professionnelle n’est pas un problème. Le bénéfice de la formation est celui d’une grande réflexivité sur la pratique.
  • Les autres étudiants en double cursus de formation initiale bénéficient en général de l’insertion professionnelle de leur formation première. L’obtention d’un master éthique est recherchée pour une plus-value ou une spécialisation (un juriste se destinant à la profession d’avocat spécialisé en droit des affaires ou en protection de l’animal ; un sociologue-anthropologue de l’éthique)
  • Des professionnels qui cherchent une formation complémentaire en vue de responsabilités nouvelles (ex : cadre de santé devenant directeur des soins d’un établissement public de santé ; cadre d’entreprise engagé dans la démarche qualité ou les ressources humaines). Ils sont moins disponibles et effectuent leur parcours éthique sur plusieurs années, notamment dans le cadre de la formation continue. Et parfois ils sont obligés de s’arrêter par manque de financement ou en raison des blocages professionnels ne permettant plus la poursuite des études.
  • Des étudiants, le plus souvent étrangers, qui se consacrent totalement à l’éthique, dans la perspective d’un doctorat, de la recherche, ou de responsabilités politiques, sociales, ou d’enseignement dans le pays d’origine. Ils ne bénéficient pas toujours d’une bourse d’étude d’une durée suffisante et parfois ne tiennent qu’à effectuer une année à l’étranger de manière à obtenir simplement une maitrise en éthique.

Poursuite d'étude

  • Le Master Ethique ne débouche pas sur un métier : il n’y a pas « d’éthicien » (pour le moment) en France. La formation s’appuie sur le cursus antérieur des étudiants en formation initiale pour en viser l’approfondissement des questions éthiques et sur la formation continue de professionnels en quête d’outils méthodologiques et de références pour construire, dans leurs métiers, ces questionnements et évoluer professionnellement
  • Dans les filières de la santé et du champ médico-social, une compétence en éthique est recherchée et offre au diplômé des opportunités d’évolution de carrière à partir du métier socle (ex cadre de santé).
  • Ces compétences en analyse éthique sont également recherchées dans les associations (buts social, humanitaire, développement écologique) et les institutions (participation aux comités d’éthique ou aux instances déontologiques). Elles sont un atout indéniable dans l’ensemble des métiers qui ont affaire à la condition animale, de l’élevage à la recherche biomédicale.
  • Poursuite en doctorat en éthique (et plus tard HDR), possible à Strasbourg

Codes Rome

  • K1301 - Accompagnement médicosocial
  • K2107 - Enseignement général du second degré
  • K2401 - Recherche en sciences de l'homme et de la société
  • D1405 - Conseil en information médicale
  • A1504 - Santé animale

Codes Rome

  • K1104 - Psychologie
  • K1201 - Action sociale
  • K1305 - Intervention sociale et familiale
  • K1302 - Assistance auprès d'adultes
  • K1301 - Accompagnement médicosocial

Structure et organisation pédagogiques

Parcours « Ethique, société, droits de l’homme » et « Bioéthique, éthique du vivant, éthique clinique »
Le master 1 est un tronc commun traitant des fondements et des grandes lignes de l’éthique sectorielle. Les 3 premières UE du premier semestre n’offrent pas d’alternative dans le choix des cours. Elles sont spécifiques au Master et permettent aux étudiants l’acquisition des fondamentaux de l’éthique et de la méthodologie. Les autres UE de la première année offrent pour chaque UE un choix de cours mutualisés avec d’autres composantes de l’université de Strasbourg, de manière à viser à la fois la cohérence thématique de chaque UE et une certaine accointance disciplinaire pour l’étudiant. Les objectifs et intitulés des différentes UE ont été choisis par l’équipe pédagogique de manière à répondre aux enjeux identifiés et à une perspective de progression au cours des deux années. Pour l’étudiant, le choix de ses cours fait l’objet d’une discussion avec un membre de l’équipe pédagogique. Il traverse ainsi les grands champs disciplinaires de l’éthique pour en comprendre les enjeux et la méthodologie.
Le master 2 propose un certain nombre de cours communs aux deux parcours et s’appuie sur la mutualisation de cours donnés dans de nombreuses facultés de l’Université de Strasbourg : l’UFR de sciences sociales, Faculté de médecine, PEGE (Sciences économiques et de gestion), Faculté de droit, Faculté des sciences de l’éducation, Faculté de théologie catholique, de théologie protestante, Département d’études arabes, d’études hébraïques, Sciences Politiques, Sciences et vie, Biologie, Ecophyto,… Les pratiques pédagogiques des cours mutualisés sont celles de chaque composante. Le master 2 propose également une UE Ethique, recherche et approfondissement où les étudiants suivent un cours sur l'Éthique de la recherche + parmi les 3 UE de sp écialisation, ils choisissent en accord avec leur tuteur référent des enseignements qui n’auront pas encore été choisis et qui compléteront leur formation en éthique au regard notamment de leur projet de mémoire. Plusieurs séminaires sont également proposés impliquant la participation active des étudiants.
Enfin, le second semestre de la deuxième année inclut le stage de recherche et le mémoire de fin d’études.

Parcours « Gérontologie, vieillissement, éthique et pratiques professionnelles »
Les cours proposés sont spécifiques au parcours et adaptés à un public particulier inscrit en Formation continue. En effet les étudiants du Parcours Gérontologie sont des professionnels de backgrounds très divers, et souvent éloignés des standards universitaires ; un accompagnement pédagogique spécifique est donc mis en œuvre :
Articulation de formation en présentiel et d’enseignement à distance (EAD) : chaque séquence de formation est faite d’un jour en enseignement à distance (EAD ; plateforme DigitalUni du Service de Formation Continue) et de jours en présentiel. Pour renforcer à la fois l’acquisition de connaissances et le travail réflexif en présentiel, l’EAD combine classes synchrones, audiocours, devoirs et quizz.

Parcours « Interdisciplinary ethics » : informations à venir
(Le programme n'ouvrira qu'à la rentrée 2019)

Programme des enseignements

Bioéthique, éthique du vivant, éthique clinique

Éthique, société, droits de l’homme

Gérontologie, vieillissement, éthique et pratiques professionnelles

Interdisciplinary Ethics (Master international trilingue FR/DE/EN)

Contact

Faculté des Sciences Sociales

22 RUE DESCARTES
67084 STRASBOURG
0368856617

Jean-Christophe Weber