17e édition de la Journée de la solidarité humaine

29. September 2018
Von 14.15 Uhr bis 18.00 Uhr
Fondation Simone et Cino del Duca – Institut de France 10, rue Alfred de Vigny - Paris

"Du sens de la mort au sens de la vie"

Placé sous l’égide de l’Académie des Sciences morales et politiques et en partenariat avec Le Monde des Religions et le magazine Sciences humaines, ce colloque, animé par Virginie Larousse, rédactrice en chef du Monde des Religions, se tiendra le samedi 29 septembre 2018 à la Fondation del Duca – Institut de France.

La référence à la mort comme moment de vérité ouvrant sur la perspective d’un salut, traverse l’histoire philosophique et religieuse : une fois passé de l’autre côté, les voiles tomberont et chacun se retrouvera face à ses juges, c’est-à-dire d’abord face à lui-même. L’enjeu premier de l’immortalité concerne donc bien cette vie-ci. Dès lors, vivre, vaquer à ses affaires, sans jamais songer à l’éventualité de sa propre fin, n’est-ce pas la pire inconscience ? N’est-ce pas folie, comme le dit Pascal, de se divertir par tous les moyens tandis qu’on se laisse mollement conduire jusqu’à la tombe ?

Quel écho une telle vision est-elle susceptible de trouver chez nous aujourd’hui ? La mort livre-t-elle la clé de la vie et de son sens ? Comment notre compréhension de la mort influe-t-elle en retour sur la manière dont nous menons nos vies, sur l’idée que nous nous faisons d’une vie vraiment humaine ? Quelles répercussions éthiques concrètes accompagnent la croyance en la vie après la mort, ou le simple examen rationnel d’une telle idée ? C’est à ces questions sans âge et aux réponses vivantes qu’on peut y apporter aujourd’hui que sera consacrée la 17e édition des Journées de la solidarité humaine.

avec des interventions de

Ghislain Waterlot, professeur de philosophie de la religion et d’éthique à l’Université de Genève – Mort à la mort ? » D’accord, mais de mort lente… Enjeux éthiques et religieux de la mort et de la finitude 

Georges-Elia Sarfati, professeur des universités, Directeur de l’École française d’analyse et de thérapie existentielles (Logothérapie) V. Frankl – La dimension tragique de l’existence et la question du sens en Analyse existentielle et Logothérapie

Renaud Évrard, psychologue clinicien, docteur en psychologie à l’université de Lorraine  – L’élan vital face à l’effroi du dernier instant 

Miriam Gablier, auteure-journaliste – Qui vit, meurt ou survit ?

Pour en savoir plus et s’inscrire !