Conférence des Archives Henri Poincaré - Philosophie et Recherches sur les Sciences et les Technologies

Le 5 février 2020
À 18h00
Salle de la Table Ronde - MISHA - 5, allée du Général Rouvillois - Strasbourg

Diagnostic prénatal et les droits des personnes en situation de handicap

Par Ilana LOWY, INSERM, Centre de recherche médecine, sciences, santé, santé mentale, société, Université Paris Descartes

Résumé : Ma présentation va porter sur la tension entre le diagnostic prénatal et certaines revendications du mouvement pour les droits des handicapés. Un avortement pour une indication fœtale (le refus de cet enfant) est présenté aujourd’hui comme plus condamnable qu’un avortement pour rejet de maternité (le refus d’un enfant), puisqu’un avortement pour une indication fœtale est, indirectement, une affirmation que la vie avec un handicap n’a pas de valeur , et personnes « imparfaites » ne doivent pas naître. Cet argument, nomme « expressivist objection » a un avortement sélectif, a une grande puissance émotionnelle. Il est toutefois problématique. Il agrège des handicaps très divers, extrapole des « handicaps exemplaires » (surdité, handicap visuel, mobilité réduite) souvent compatibles avec une vie autonome à tous les handicaps, et évite la question épineuse des soins à des individus sévèrement handicapés, ou plutôt l’argument que la « société » doit procurer de tel soins fait abstraction de fait que dans la pratique, ce sont les familles, avant tout les mères, qui s’occupent des enfants et adultes handicapés. Mon exposé va suivre l’histoire des débats autour l’avortement et le handicap, et leur statut présent, notamment à la lumière du développent des nouvelles approches de diagnostic prénatal, fondés sur l’analyse de ADN fœtal, soit extrait des cellules fœtales dans le liquide amniotique, soit ADN fœtal libre dans le sang de la femme enceinte.

Les Grandes conférences sont organisées par les Archives Henri Poincaré (Université de Lorraine), l'Institut de Recherches Interdisciplinaires sur les enjeux des sciences et des technologies (Université de Strasbourg), le Département de Philosophie de l'Université de Lorraine à Nancy et la Maison des sciences de l'homme Lorraine.